— 06. 05. 2024
— 06. 05. 2024

Flash : Miguel Antao et Patrice Carpentier cinquièmes en Martinique

Miguel Antao et Patrice Carpentier (Dessine moi la high tech) sont les cinquièmes à franchir la ligne d’arrivée de la Cap-Martinique, dimanche 5 mai à 17h46 (locale). Le duo a mis 21 jours 8 heures 46 minutes et 25 secondes pour parcourir les 3 800 milles entre La Trinité-sur-Mer (Morbihan) et Fort- de-France (Martinique).

Leurs réactions

C-M : Comment s’est passée cette transat ?

Miguel : On ne se connaissait pas avant le convoyage entre Le Havre et La Trinité-sur-mer. On a fait notre qualification la semaine avant le départ. On a bien communiqué, on a bien travaillé ensemble sur le bateau. J’étais très content de le faire avec Patrice, c’était génial.

C-M : Patrice, tu as l’habitude de partir avec des équipiers différents, c’est une facilité pour toi de t’adapter ?

Patrice : Oui c’est vrai que ça m’ait déjà arrivé. J’ai eu de la chance car notre ami est extra, ça c’est toujours bien passé, ça a toujours été un plaisir. Même si la course parfois était un peu ennuyeuse, parfois ! C’est l’allure, on porte des voiles ballons sans arrêt. C’était très sympa, c’est une belle rencontre. Je suis ravi de l’accueil, de vous voir.

C-M : Miguel, c’est une première transat, ça fait quoi de traverser l’Atlantique ?

Miguel : C’était un rêve de longue date et pouvoir le faire avec Patrice, quelqu’un qui a autant d’expérience ! Le soir, on parlait surtout de Vendée Globe, de Whitbread, c’était génial d’entendre tout ça. Merci à Thibaut, car c’est lui qui est à l’origine de cette équipe. C’était une super transat ! Merci beaucoup à tous pour l’accueil.

C-M : Patrice, on essayait de deviner combien tu as fait de transats…

Patrice : Très bonne question, je ne sais pas ! Sûrement 30, pas encore 40.

C-M : Et celle-ci qu’est ce qu’elle a de particulier ?

Patrice : Celle-ci s’est passée en portugais, elle se fait en bateau sympa. C’est une belle histoire car huit jours avant de partir on ne se connaissait pas. Je suis très content.

C-M : On a l’impression que vous n’avez pas eu beaucoup de problèmes ?

Miguel : Non, on a un peu endommâgé un spi, on a cassé une petite poulie qu’on a réparée. C’est tout.
Patrice : Miguel, rien ne lui échappe, il y a une fuite quelque part ? une demie heure après c’était réglé.
Miguel : C’est vrai qu’on a toujours réparé les petites choses, le bateau était très bien, on n’a pas eu grand chose.

C-M : 5è sur la ligne à Fort-de-France, c’est une belle performance non ?

Patrice : Oui et puis nous sommes le 2è Figaro, c’est ça qui nous intéressait parce que le bateau est brut de fonderie. Au scratch, je crois que nous avons le plus gros bateau, la préparation n’a pas existé. Ce qui nous amusait était de nous bagarrer en Figaro 2 et j’avoue que les jeunes qui ont gagné, allaient plus vite que nous !

PARTAGER L’ARTICLE

+ d’actualités

  • — 13. 05. 2024

    La seconde édition de la Cap-Martinique s’achève aujourd’hui avec l’arrivée de Marine et Sébastien Péjoan, 51ème et dernier concurrent de cette seconde édition. Thibaut Derville et Jean-Philippe Cau, co-organisateurs [...]