— 30. 01. 2024
— 30. 01. 2024

Rencontre avec Maxime Paul, skipper solo de la Cap-Martinique 2024

“Nous ne sommes pas des super-héros.

On navigue proprement en essayant d’aller vite et si on ne fait pas d’erreur, normalement on est plutôt pas mal.”

Maxime Paul à son arrivée à Fort-de-France lors la première édition de la Cap-Martinique, 22/05/22 ©Marc Marsillon

Cap-Martinique : Peux-tu te présenter brièvement ?

Maxime : Je suis Maxime, je suis commercial dans une société à Paris et mon bateau est basé à la Rochelle.

C-M : Comment se passent tes entraînements à la Rochelle ?

Maxime : Les entraînements d’hiver ont lieu une fois par mois. On se retrouve pendant 3 jours avec les autres pour naviguer. Il y a une sorte d’effervescence à être tous ensemble et c’est plutôt vertueux.

C-M : Quelle est ton attache à l’EHPAD Sainte Bernadette ?

Maxime : C’est un Ehpad dans lequel un certain nombre de nos aïeux ont séjourné. On a donc une attache particulière à cet endroit. 

L’idée du projet est de faire entrer ces histoires de mer dans leur quotidien. Ça peut paraître bénin mais ça a beaucoup de valeurs pour eux.

C-M : Que retiens-tu de ta première Cap Martinique ?

Maxime : Ça s’est super bien passé. 

Le côté père-fils est quand même quelque chose d’assez fort. Le résultat est bon. J’en garde un souvenir très positif.

C-M : Cette année, c’est ta première transatlantique en solo ?

Maxime : Absolument. Je n’ai pas fait énormément de solo. C’est sûr que ça va être un nouveau step, une nouvelle étape assez importante.

PARTAGER L’ARTICLE

+ d’actualités