#22 - Solo - First 36.7

Frédéric Tougeron

Frederic-Tougeron

Né en Bretagne il y a 55 ans et 15 ans après ma Transquadra en solitaire sur Figaro 1, l'appel du grand large se fait de nouveau sentir avec un format qui convient beaucoup mieux à mon activité, Argo Voile du Sud, formations sur Habitable à Palavas Les Flots depuis 25 ans.

Autour de la grande étape La Trinité sur Mer-Fort de France en solitaire, mon First 36.7 réalisera un joli tour d’Atlantique et proposera  6 croisières-formation en passant par Lisbonne, Lorient, Les Grenadines, La Guadeloupe, les Açores avec un final à Palavas.

Le fait que chaque bateau soit tenu de parrainer une cause écologique ou sociétale, nous montre à tous, au-delà de cette aventure sportive, le défi qui nous attend.


 

Frédéric Tougeron soutient Radis !

Pour Frédéric, la mer est une passion qu’il a la chance de vivre au travers des courses en voiliers ou des voyages. Cependant tout le monde n’aborde pas la mer avec tant d'enthousiasme.  Les migrants sont eux dans une situation politique et économique désastreuse et pour sortir de cette condition, ils n'ont souvent pas d'autres choix que de se retrouver en mer où ils risquent la mort à chaque instant, dans le but de retrouver une humanité perdue. La communauté internationale, et européenne surtout, les rejettes la plupart du temps et cela n' est pas acceptable, car nous en perdons également notre humanité. 

L’association R.A.D.I.S a été créée dans le but d’accueillir des demandeurs d’asile et des réfugiés de tout horizon, dans le cadre de la loi et avec l’appui d’un réseau de gens partageant les mêmes valeurs d’humanité. Elle veut être une étape dans un parcours de vie, pour un avenir digne.

L’association est construite et animée par quelques valeurs socles comme la solidarité, la création du lien, la laïcité, la gratuité de l’accueil, et elle opère sans jugement. Ses adhérents, personne ou famille, acceuillent des réfugiés dans leur foyer à tour de rôle sur une fréquence d’environ 1 mois par an.

Radis veut ainsi faciliter l’insertion des réfugiés en collaborant avec les associations dédiées et les structures officielles pour la scolarisation des plus jeunes, l’apprentissage de la langue française, la recherche de formation et d’activités sportives ou culturelles.

C’est grâce aux dons, aux adhésions et à l'organisation d’évènements locaux que l’association peut aujourd’hui fonctionner et accueillir des réfugiés. 

L’association Radis qui réside dans le village de Frédéric mérite d' être aidée financièrement pour redonner espoir à des jeunes migrants, qui n'en n’avaient plus. La Cap-Martinique est une occasion pour lui de leur donner plus de visibilité et de défendre une cause qui en a besoin !