#37 - Duo - JPK 9.60

Thomas Collardeau

Thomas-Collardeau

Olivier Bahon 

olivier-bahon

 

A Granville, Thomas (sur Sprint 108) affronte Olivier (sur JPK 9,60). Thomas a débuté la voile en 2019 en achetant le sprint 108 pour participer aux régates du Yacht Club de Granville. Olivier est plus aguerri puisqu’il a découvert l’habitable en 1992 avec les Glénans et a commencé à régater à partir de 2009 d’abord sur un Hanse 291 GTE puis sur un Class 10 qu’il a échangé pour le JPK 9,60.

La magie des pontons a fait le reste pour qu’Olivier et Thomas décident de participer ensemble à la Cap Martinique.

 Pour Thomas c’est un rêve d’enfance de rejoindre son île natale à la voile. Pour Olivier c’est la suite logique après deux convoyages entre les Açores et Granville et Madère et Granville.


 

 

 

 

 

 

 

Thomas Collardeau et Olivier Bahon soutiennent Sauve Qui Peut !

Après cinq ans d’expérience d’infirmier chez les Pompiers de Paris pour Pierre et d’infirmière dans les services d’urgence et de réanimation pour Lucie, nous avons voulu prendre une parenthèse professionnelle dans notre vie. Notre projet s’est construit autour d’une volonté d’apprendre les gestes qui sauvent. En France seulement 20% des gens sont formés aux gestes de premiers secours. Nous sommes confrontés tous les jours, dans notre métier, à cette ignorance du grand public. Il est important de sensibiliser la jeune génération afin de pallier ce manque. 

Pour mener à bien nos actions, par amour de la mer et dans un souci écologique, nous avons décidé d'utiliser la voile comme moyen de rencontre avec les élèves dans les écoles.

Nous avons déjà réalisé un tour de Normandie où nous avons formé 312 élèves aux gestes de premiers secours, parcouru 350 milles nautiques avec seulement 15L de gasoil. Nous continuons nos actions dans les écoles Bretonnes et Normandes pendant la période hivernale avant de repartir en Avril prochain pour un tour de Bretagne puis de l’Atlantique à la voile. L’objectif est de rencontrer le plus grand nombre d’enfants dans les écoles pour promouvoir le secourisme et former aux gestes qui sauvent. 


Thomas-Collardeau
olivier-bahon

Thomas Collardeau

Olivier Bahon

A Granville, Thomas (sur Sprint 108) affronte Olivier (sur JPK 9,60). Thomas a débuté la voile en 2019 en achetant le sprint 108 pour participer aux régates du Yacht Club de Granville. Olivier est plus aguerri puisqu’il a découvert l’habitable en 1992 avec les Glénans et a commencé à régater à partir de 2009 d’abord sur un Hanse 291 GTE puis sur un Class 10 qu’il a échangé pour le JPK 9,60.

La magie des pontons a fait le reste pour qu’Olivier et Thomas décident de participer ensemble à la Cap Martinique.

 Pour Thomas c’est un rêve d’enfance de rejoindre son île natale à la voile. Pour Olivier c’est la suite logique après deux convoyages entre les Açores et Granville et Mader et Granville.

Thomas Collardeau et Olivier Bahon soutiennent Sauve Qui Peut !

Après cinq ans d’expérience d’infirmier chez les Pompiers de Paris pour Pierre et d’infirmière dans les services d’urgence et de réanimation pour Lucie, nous avons voulu prendre une parenthèse professionnelle dans notre vie. Notre projet s’est construit autour d’une volonté d’apprendre les gestes qui sauvent. En France seulement 20% des gens sont formés aux gestes de premiers secours. Nous sommes confrontés tous les jours, dans notre métier, à cette ignorance du grand public. Il est important de sensibiliser la jeune génération afin de pallier ce manque. 

Pour mener à bien nos actions, par amour de la mer et dans un souci écologique, nous avons décidé d'utiliser la voile comme moyen de rencontre avec les élèves dans les écoles.

Nous avons déjà réalisé un tour de Normandie où nous avons formé 312 élèves aux gestes de premiers secours, parcouru 350 milles nautiques avec seulement 15L de gasoil. Nous continuons nos actions dans les écoles Bretonnes et Normandes pendant la période hivernale avant de repartir en Avril prochain pour un tour de Bretagne puis de l’Atlantique à la voile. L’objectif est de rencontrer le plus grand nombre d’enfants dans les écoles pour promouvoir le secourisme et former aux gestes qui sauvent.